A quels tests servent les lampes a fente ?A quels tests servent les lampes a fente ?

Au XXIe siècle, l’équipement de presque tous les cabinets d’ophtalmologues se ressemble. L’un des principaux équipements de ces cabinets et l’un des principaux outils de travail de l’ophtalmologue sont les lampes à fentes. Ces appareils, parfois aussi appelés biomicroscopes permettent de réaliser des examens très précis de l’œil humain. Dans cet article, nous expliquons plus en détail ce qu’est une lampe à fentes, à quoi ressemble un examen ophtalmologique avec elle, et quelles maladies et affections peuvent être diagnostiquées grâce à elle ?

Qu’est-ce qu’une lampe à fentes ?

Chaque lampe à fentes est construite de manière similaire et se compose d’une source de lumière et d’une section microscopique. La partie microscopique de la lampe à fentes est composée de deux lentilles, ce qui permet d’obtenir une image tridimensionnelle de l’œil, facilitant ainsi le diagnostic correct du problème observé. Les lampes à fentes actuellement utilisées dans les cabinets d’ophtalmologie offrent également la possibilité d’un fort grossissement de l’image de l’œil examiné. Le plus souvent, afin de faciliter un diagnostic avec une lampe à fente chez les patients, les médecins peuvent agrandir l’image obtenue de l’œil six, dix, seize ou même quarante fois ! Certains modèles de lampes à fentes, grâce à la présence de lignes internes ou d’une grille angulaire qui peut être superposée à l’image obtenue, donnent la possibilité de mesurer exactement les structures oculaires observées.

Préparations pour l’examen à la lampe à fentes

Un examen diagnostique complet à la lampe à fentes est effectué après l’injection d’un dilatateur spécial de la pupille dans les yeux du patient. Cela permet au médecin, grâce à l’utilisation d’une lampe à fentes, d’examiner de plus près la structure de l’œil, mais surtout d’effectuer un examen du fond de l’œil et des structures du chiasma optique, ce qui ne serait pas possible sans dilater la pupille. Dans certains cas, cependant, les lampes à fentes sont utilisées sans ce type de préparation. Si l’examen est effectué après l’administration d’une préparation dilatant la pupille, il est nécessaire de se rendre à l’avance au cabinet de l’ophtalmologue. Pour que la préparation fasse effet, elle doit être administrée au patient quelques minutes ou quelques dizaines de minutes avant l’examen. Comment se déroule l’examen à la lampe à fentes ?

Procédure d’examen à la lampe à fentes

L’examen diagnostique à la lampe à fentes est très simple et, à l’exception de l’administration préalable d’un dilatateur de pupilles dans certains cas, n’est pas non plus trop contraignant pour le patient. Le patient reste assis pendant toute la durée de l’examen, sa tête reposant sur le support de l’appareil. À tout moment, il doit rester assis et regarder l’espace devant lui. Le microscope de l’appareil étant monté sur une base mobile, le médecin peut l’ajuster vers le bas et le déplacer en arrière ou en avant et latéralement si nécessaire, ce qui lui donne la possibilité de focaliser correctement la lampe à fentes à différentes profondeurs du champ visuel et d’observer différentes zones de l’œil.

Quelles maladies oculaires peuvent être détectées par un examen à la lampe à fentes ?

Les lampes à fentes offrent aux diagnosticiens un large éventail de possibilités pour la détection rapide de nombreuses maladies oculaires graves. Tout d’abord, l’examen à la lampe à fentes permet de diagnostiquer rapidement la cataracte. Il permet également de détecter la conjonctivite, la choroïdite, le cône cornéen et le décollement de la rétine, entre autres. Le rôle de la lampe à fentes dans le diagnostic ophtalmologique peut difficilement être surestimé.